17/05/2009

Gay pride 2009: un communiqué du PS (Belgique)

Gay Pride 2009 : pour le PS, le droit de vivre et d’aimer en toute liberté, tant en Belgique qu’en Europe !
 
Comme chaque année, les mandataires et militants socialistes ont été présents en masse à la Gay Pride, aux côtés de celles et ceux qui veulent une société où chacune et chacun peut réaliser son projet de vie.
 
Les socialistes se sont battus, avec le secteur associatif, pour faire avancer les droits des LGBT. Des avancées considérables ont été obtenues à l’initiative ou avec le soutien du PS : ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe ; Journée nationale de lutte contre l’homophobie ; guide pédagogique de lutte contre l’homophobie à l’école ; législations qui sanctionnent à tous les niveaux de pouvoirs les discriminations sur la base de l’orientation sexuelle ainsi que toute incitation à la haine, la violence ou la discrimination à l’égard des LGBT…
 
Pourtant, la situation est loin d’être « rose ». En Belgique, de nombreux LGBT subissent des discriminations, des brimades ou des vexations au quotidien. D’autres vivent dans la peur et cachent leur orientation sexuelle pour éviter d’être exclu de leur famille, de leur groupe d’amis, de leur école ou de leur entreprise. Les résultats d’une récente enquête sont inquiétants : près de 20% des jeunes flamands estiment que les LGBT ne peuvent pas avoir les mêmes droits que les personnes hétérosexuelles. En Europe, certains Etats membres de l’Union, dont la Pologne, stigmatisent régulièrement les LGBT (haine, harcèlement, non-protection des LGBT en danger…).
 
Face à ce constat, Elio Di Rupo, le président du PS, veut continuer les efforts entrepris. En Belgique, le PS demande que les prochains Gouvernements des entités fédérées généralisent à l’école les animations sur l’éducation à la vie affective et sexuelle, pour aborder entre autres les questions liées à l’orientation sexuelle. De nouvelles campagnes d’information et de sensibilisation doivent aussi être menées pour lutter contre les discriminations homophobes dans les secteurs de l’enseignement, de l’emploi, du logement et du sport. Enfin, la Communauté française doit garantir l’application effective de loi qui ouvre l’adoption aux couples homosexuels.
 
Au niveau européen, le PS et le PSE demandent, outre la poursuite de la lutte contre l’homophobie, la reconnaissance, dans tous les Etats membres, du mariage, de l’union civile et des droits parentaux légalement reconnus par un autre Etat membre.
 
Le PS se réjouit que le MR reconnaisse, après des années de silence, la nécessité de lutter contre l’homophobie. Il regrette cependant l’hypocrisie des libéraux en la matière : l’eurodéputé MR Gérard Deprez a en effet voté en 2007 contre la résolution du Parlement européen de lutte contre l’homophobie (le texte demande aux Etats membres de mettre en place des actions concrètes contre l’homophobie) ; le MR, via sa cheffe de file à la Communauté française, Françoise Bertieaux, a vivement critiqué en 2007 le guide pédagogique « Combattre l’homophobie. Pour une école ouverte à la diversité » élaboré par Marie Arena ; et Didier Reynders s’est publiquement prononcé 2005 contre la proposition de loi visant à autoriser l’adoption pour les couples homosexuels (18 MR députés sur 25 et 10 sénateurs MR sur 11 ont voté contre la loi).
 
Pour le PS, ce sont les actions qui comptent et non les intentions et vagues promesses…
 
Plus d’infos ? www.ps.be/LGBT

Les commentaires sont fermés.