01/04/2009

Le Vatican va promouvoir la sexualité protégée

ratzi

Selon l’agence PPA*, un revirement important dans la politique vaticane est en cours. Suite aux nombreuses protestations de la communauté scientifique face aux prises de position du pape Benoît XVI sur l’attitude à adopter pour contrer l’épidémie du sida en Afrique, le Vatican se prépare à modifier le message qu’il avait transmis jusqu’ici : les préservatifs seront admis, sans être toutefois bénis. Le message reste toutefois sensiblement le même qu’auparavant : la sexualité entre dans le projet divin et vise la seule procréation, la meilleure prévention restant la chasteté ou la fidélité dans les liens sacrés du mariage ; mais le port du préservatif est enfin autorisé pour les relations charnelles au sein du mariage si l’un des partenaires est séropositif et qu’il est poussé de manière irrépressible à s’unir à son conjoint. On le voit, l’avancée reste prudente, mais la porte est enfin entrouverte. Des directives seraient également données aux évêchés africains pour que les ONG catholiques puissent organiser, sans en faire de publicité, des distributions de préservatifs : elles recevraient prochainement de Rome  une aide financière non négligeable. Il n’est cependant pour l’instant pas question que le pape demande pardon aux malades du sida qui ont jusqu’ici suivi ses conseils.
 
Une certaine presse avance cependant que les récentes désaffections des catholiques européens et sud américains sont à l’origine du revirement. Les églises d’Allemagne et d’Autriche ont en effet enregistré ces dernières semaines des désinscriptions en masse au niveau des déclarations d’impôt. Les Allemands ont de facto le loisir de cocher sur leurs déclarations la case du culte auquel ils souhaitent attribuer une partie de leur impôt. Il leur est possible à chaque exercice comptable de refuser cet impôt et d’ainsi sortir de l’église (austreten). D’autre part, en Amérique du Sud, les églises protestantes, nettement plus libérales que l’église catholique, connaissent un engouement exponentiel, alors que les églises catholiques se vident. Autant de raisons qui pousseraient le Vatican à revoir sa politique.
 
La nouvelle politique vaticane aura un coût financier qui contraindra à davantage d’austérité. Aussi la Curie romaine et Sa Sainteté elle-même ont-elles décidé de réduire leur train de vie. Première touchée : la garde-robe pontificale. Le pape aurait décidé que les allocations vestimentaires allouées au personnel du Vatican et au clergé pontifical seraient supprimées. Montrant l’exemple, il se contentera désormais de ne plus revêtir que des vêtements usagers. Pour que cette décision révolutionnaire ne cause pas trop de dommages psychologiques au sein de la Curie, des équipes de confesseurs franciscains seront mises à la disposition  des prélats. L’Ordre de Saint François est en effet accoutumé à la pauvreté depuis sa fondation et a acquis des compétences certaines en la matière. Les fonds ainsi épargnés seront directement reversés aux ONG qui luttent sur le terrain contre la maladie. Une manière de convertir les tissus moirés et les mules élégantes en capotes hermétiques. Il est vrai que le goût de Benoît XVI pour une élégance raffinée avait fait exploser le budget du Vatican. On parle aussi d’une autre réforme qui toucherait les achats de bijouterie : le pape et les cardinaux ne porteraient plus désormais que de simples anneaux de métal non précieux portant une croix et offriraient le produit de la vente de leurs bagues ornées de coûteuses pierres précieuses à la recherche médicale. En compensation de ces sacrifices, et à la suggestion des Franciscains inquiets du choc psychologique que ces mesures ne manqueront pas d'occasionner, le Pape octroiera une indulgence plénière à l’ensemble de la prélature vaticane, la lavant ainsi des conséquences du péché de vanité.
 
Le syndicat des grands couturiers et des chausseurs italiens a déjà protesté avec vigueur. Le gouvernement Berlusconi s’inquiète lui aussi des milliers de pertes d’emploi que la mesure décidée par Benoît XVI ne manquera pas d’occasionner. On parle aussi d'un arrêt de travail de la garde suisse, qui déposera symboliquement ses hallebardes.
 
PS:
1. *L'agence PPA est l'Agence de Presse du Premier Avril, fondée ce jour par Luclebelge
2. On reverra avec intérêt cet extrait de Fellini Roma: 
 

Joyeux poissons à toutes et tous. Si ce n'était pas aussi dramatique, on pourrait se contenter du sarcasme et de l'ironie...

20:17 Publié dans Humour | Lien permanent | Tags : poisson, poisson d avril, sida, afrique, pape, benoit xvi, vatican, rome | | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.