18/02/2009

Roberto Benigni dénonce l’homophobie au festival de la chanson italienne de San Remo

sanremo

Avant d'évoquer l'intervention de Roberto Benigni au festival de San Remo hier soir, encore faut-il rappeler la polémique qui est à l'origine de cette intervention.

poviasanremolucagay

La chanteur POVIA a  brillamment orchestré la promotion de la chanson débile (et débilitante) qu’il a présentée hier lors de la première soirée de la 59e édition du Festival de la chanson italienne de San Remo, qui est organisé du 17 février au 21 février, au Théâtre Ariston . Le chanteur milanais Giuseppe Povia, âgé de 36 ans et qui a déjà remporté le festival, irrite profondément  la communauté homosexuelle italienne depuis qu’elle connaît le thème de sa chanson: Luca era gay (Luca était homosexuel) a déjà fait couler beaucoup d'encre dans la presse italienne : de la Stampa au Corriere della sera, de la Repubblica  à l’Unità, pas un seul éditorialiste qui ne se soit prononcé sur les questions polémiques que soulève la chanson de Povia qui, à défaut d’un grand talent, est un génie publicitaire qui  utilise hélas des moyens très contestables sinon nauséabonds.

Voici ce qu’en écrivait le journal Le Monde : « En cause, cet imparfait, "était" [du tire Luca était homosexuel] qui laisserait supposer que l'homosexualité serait une maladie dont on peut se remettre comme d'une mauvaise grippe. Le réseau italien de l'association Arcigay, en pointe sur la question des discriminations faites aux homosexuels, a déjà prévu de "marcher" sur San Remo pour faire entendre ses récriminations. Grâce à un journaliste du quotidien de centre gauche, La Repubblica, qui a pu l'écouter en avant-première, on en sait un peu plus sur la teneur de cette chanson. Luca, le jeune garçon dont il est question, est malheureux. Ses parents se sont séparés, il vit dans une atmosphère féminine et joue à la poupée. Un jour, il rencontre un homme plus âgé que lui, qui lui fait découvrir le sexe et l'amour. Puis, lors d'une soirée, il tombe amoureux d'une jeune femme de son âge. Happy End et bonheur retrouvé. Et le refrain de souligner : "Luca era gay, e adesso sta con lei" ("Luca était homosexuel/Désormais il est avec elle").

ROBERTO

Mais hier soir, la bombe POVIA a été désamorcée par le grand comédien Roberto Benigni dans une intervention très applaudie. A la fin d’un discours qui a duré près d’une heure, Benigni a abandonné son ton comique habituel pour aborder de manière incisive et péremptoire le thème de la condition homosexuelle. «  Imaginez si l’histoire avait été l’inverse et si ce qui s’est produit s’était produit à l’encontre des hétérosexuels : si un homme avait été interné en camp de concentration parce qu’il aimait une femme, qu’aurions-nous dit ? » («"Pensate se la storia fosse stataall'inverso , e se fosse successo agli eterosessuali: se un uomo fosse stato messo in un campo di concentramento perché amava una donna cosa avremmo detto?".) "Les gays ne sont pas des péchés, c’est la stupidité qui est un péché. Les homosexuels ont été persécutés dans les camps de concentration au seul motif qu’ils aimaient une personne. Pensez donc  si chacun de nous venait à être torturé pour la seule faute d’être tombé amoureux. C’est une absurdité ! C’est incroyable qu’on parle encore des homosexuels. L’amour rassure plus que la foi ("I gay non sono peccati, il peccato è soltanto la stupidita'. "Gli omosessuali sono stati seviziati nei campi di concentramento perché amavano una persona. Pensate se ognuno di noi venisse torturato solo per la colpa di essersi innamorato. E' un'assurdità. E' incredibile che si parli ancora degli omosessuali. L'amore rassicura più della fede".) Benigni a encore rappelé « toutes ces choses que les gays nous ont données au fil du temps ; je pourrais citer au moins 500 homosexuels célèbres ».( "le tante cose che i gay ci hanno donato negli anni. Potrei citare almeno 500 omosessuali celebri")

 

Ensuite Benigni s’est mis à réciter avec tout le talent qu’on lui connaît une des lettres passionnées écrites par Oscar Wilde à son amant Bossie (Lord Alfred Douglas), extraite du recueil De Profundis.

 

Toute la salle s’est alors levée pour une standing ovation. 

Merci Monsieur Benigni pour avoir remis les choses dans une perspective humanitaire!

A noter que ce matin, la vidéo de l'intervention de Benigni, copiée de l'émission de la RAI qui retransmettait hier soir le festival, était disponible sur youtube. La RAI a aussitôt exercé son droit de copyright et a fait interrompre la diffusion de cette vidéo. On peut se demander QUI a intérêt à ce que l'information ne soit plus disponible. La défense des droits des homosexuels irrite-t-elle Berlusconi, la droite italienne et le Vatican au point qu'il faille supprimer les traces de l'information? Povera italia! Qu'à cela ne tienne, des petits futés sont déjà parvenus à poster la video sur Dailymotion:


Une heure après le discours de Roberto Benigni, le chanteur Povia a pu interpréter, -et ce ne fut plus qu'une baudruche dégonflée-,  sa chanson au texte si misérable. Entre l'art et l'humanité de Benigni et les mesquineries de Povia,  il n'y a pas photo.

Voici le texte, à titre informatif désormais anecdotique:

Luca era gay e adesso sta con lei Luca parla con il cuore in mano Luca dice
sono un altro uomo,

Luca dice: prima di raccontare il mio cambiamento sessuale volevo chiarire che
se credo in Dio non mi riconosco nel pensiero dell’uomo che su questo
argomento è diviso,
non sono andato da psicologi psichiatri preti o scienziati sono andato nel mio
passato ho scavato e ho capito tante cose di me
mia madre mi ha voluto troppo bene un bene diventato ossessione piena delle
sue convinzioni ed io non respiravo per le sue attenzioni
mio padre non prendeva decisioni ed io non ci riuscivo mai a parlare stava fuori
tutto il giorno per lavoro io avevo l’impressione che non fosse troppo vero
mamma infatti chiese la separazione avevo 12 anni non capivo bene mio padre
disse è la giusta soluzione e dopo poco tempo cominciò a bere
mamma mi parlava sempre male di papà mi diceva non sposarti mai per carità
delle mie amiche era gelosa morbosa e la mia identità era sempre più confusa

Luca era gay e adesso sta con lei Luca parla con il cuore in mano Luca dice
sono un altro uomo
Luca era gay e adesso sta con lei Luca parla con il cuore in mano Luca dice
sono un altro uomo

sono un altro uomo ma in quel momento cercavo risposte mi vergognavo e le
cercavo di nascosto c’era chi mi diceva “è naturale” io studiavo Freud non la
pensava uguale
poi arrivò la maturità ma non sapevo che cos’era la felicità un uomo grande mi
fece tremare il cuore ed è li che ho scoperto di essere omosessuale
con lui nessuna inibizione il corteggiamento c’era e io credevo fosse amore sì
con lui riuscivo ad essere me stesso poi sembrava una gara a chi faceva meglio
il sesso
e mi sentivo un colpevole prima o poi lo prendono ma se spariscono le prove poi
lo assolvono cercavo negli uomini chi era mio padre andavo con gli uomini per
non tradire mia madre

Luca era gay e adesso sta con lei Luca parla con il cuore in mano Luca dice
sono un altro uomo
Luca era gay e adesso sta con lei Luca parla con il cuore in mano Luca dice
sono un altro uomo

Luca dice per 4 anni sono stato con un uomo tra amore e inganni spesso ci
tradivamoio cercavo ancora la mia verità quell’amore grande per l’eternità
poi ad una festa fra tanta gente ho conosciuto lei che non c’entrava niente lei mi
ascoltava lei mi spogliava lei mi capiva ricordo solo che il giorno dopo mi
mancava
questa è la mia storia solo la mia storia nessuna malattia nessuna guatigione
caro papà ti ho perdonato anche se qua non sei più tornato
mamma ti penso spesso ti voglio bene e a volte ho ancora il tuo riflesso ma
adesso sono padre e sono innamorato dell’unica donna che io abbia mai amato

Luca era gay e adesso sta con lei Luca parla con il cuore in mano Luca dice
sono un altro uomo
Luca era gay e adesso sta con lei Luca parla con il cuore in mano Luca dice
sono un altro uomo

Commentaire

L'absurdité du texte de cette chanson tient au fait qu'il suppose que l'homosexualité est un comportement acquis et qu'il fait porter la responsabilité de l'homosexualité de Luca à sa mère, décrite come hyperpossessive et castratrice, et au père, qui, par son absence au foyer, n'a pas donné un modèle masculin au jeune Luca. Ce type de psychologisme rudimentaire n'est soutenu par aucun scientifique digne de ce nom. Il est de plus infâmant pour toutes les mères et tous les pères de gays et de lesbiennes, qu'il pourrait aussi culpabiliser s'ils ne disposent pas du recul nécessaire pour comprendre la bêtise intrinsèque de la chanson de Povia.

Face à ce tissu de stupidité qui a indigné les gays et les lesbiennes italien.ne.s, ainsi qu'une bonne partie de la presse, le discours de Roberto Benigni est particulièrement bienvenu et d'une humanité rafraîchissante.

 

Commentaires

information libre Merci à Benigni et heureusement que dans le reste d'Europe on peut encore parler librement sans peur de la censure. Ici en Italie ce n'est plus le cas.

Écrit par : Caterina Braccini | 18/02/2009

Est-ce que tu peux m'aider? Tu sais ou je peux trouver le texte integrale de l'intervention de Benigni en traduction? (en anglais ou en francais, ca n' importe pas)

Merci d'avance!!

Écrit par : gay super hero | 25/02/2009

Les commentaires sont fermés.