29/01/2009

L'homosexualité animale, une conférence à la Cité des Sciences de Paris

De nombreux travaux récents en écologie comportementale développent les intuitions darwiniennes sur la sélection sexuelle. Qu'il s'agisse de la diversité des régimes d'appariement (polygynie, polyandrie, monogamie, promiscuité) ou de l'extravagance de multiples caractères sexuels secondaires, les conséquences de la reproduction sexuée semblent sans limites. Elles nous interrogent, une fois de plus, sur la limite entre l'homme et l'animal, sur ce qui sépare une sexualité « ancestrale » ancrée dans la finalité reproductrice d'une sexualité « hédoniste », censée être l'apanage de l'espèce humaine.

MARDI 3 FÉVRIER 2009, 18H30, à l'auditorium

Homosexualité dans le règne animal

Michel Raymond,

directeur de recherche au CNRS, Institut des sciences de l'évolution, université de Montpellier II

Frank Cézilly,

professeur d'écologie comportementale à l'université de Bourgogne

Les conférences ont lieu dans l'Auditorium - Niveau 0 de la Cité des sciences

Plus d'infos: Cité des sciences, voir aussi l'intéressant article sur le blog Les 400 culs 

A noter que le professeur CEZILLY publiera un ouvrage consqacré à la sexualité animale le 3 mars prochain.

La sexualité animale

sex anim

Auteur : Frank Cézilly (dir.) Editeur: Le Pommier
Collection : Le collège de la cité n°41
broché, 192 pages (100 x 160) Prix : 8,60 €
ISBN/EAN : 978-2-7465-0408-1 / 9782746504081

De nombreux travaux récents en écologie comportementale développent les intuitions darwiniennes sur la sélection sexuelle. Qu'il s'agisse de la diversité des régimes d’appariement (polygynie, polyandrie, monogamie, promiscuité) ou de l'extravagance de multiples caractères sexuels secondaires, les conséquences de la reproduction sexuée semblent sans limites. Outre les merveilleuses histoires naturelles que les auteurs de ce livre nous raconte, ils nous interrogent, une fois de plus, sur la limite entre l'homme et l'animal, dans l'espace étroit qui sépare une sexualité ancestrale ancrée dans la finalité reproductrice d'une sexualité hédoniste, censée être l'apanage de l'espèce humaine.

Frank Cézilly est professeur d’écologie évolutive à l’université de Bourgogne, Dijon. Au Pommier, il est déjà l’auteur des Sociétés animales.
Thierry Hoquet est maître de conférences en histoire et philosophie des sciences à l’université de Paris X Nanterre.
Philippe Jarne est directeur de recherches au CNRS, Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive, à Montpellier.
Thierry Rigaud est directeur de recherches au CNRS, Equipe Ecologie évolutive, UMR CNRS Biogéosciences, Université de Bourgogne.
Michel Raymond est directeur de recherches au CNRS, Institut des sciences de l’évolution, Université de Montpellier II.

Les commentaires sont fermés.