22/01/2009

Saturno contro, un film de Ferzan Özpetek (Italie, 2007)

saturno_contro,1

Synopsis

Le thème de ce film est la séparation, qu'elle soit en amitié ou en amour, et la difficulté à l'accepter.

"Pour moi, ce n'est pas la sexualité des gens qui compte mais les gens eux-mêmes, leurs droits."

Davide, écrivain de contes pour enfants, et son compagnon, Lorenzo, un publicitaire jeune et ambitieux, ont pour habitude de réunir autour de leur table un cercle d'amis qui se retrouvent pour partager leur quotidien. Il y a là Antonio, un banquier en pleine crise existentielle, et sa femme Angelica, psychologue de renom ; une traductrice turque prolixe et indiscrète, Neval, et son mari, un policier timide ; Sergio, un homosexuel quinquagénaire, amer et sarcastique ; Roberta, une jeune femme passionnée d'astrologie, et Paolo, diplômé en médecine, qui vient de se découvrir bisexuel.

saturno

Le trailer (en italien) 

La chanson du film: Passione, de Neffa, les paroles et la traduction (essai)

Les musiques ont été composées par Neffa et Riccardo Eberspacher, Neffa a composé le thème principal, intitulé Passione. 

Dammi passione
anche se il mondo
non ci vuole bene
anche se siamo
stretti da catene
e carne
da crocifissione

Donne-moi la passion
Même si le monde
Ne nous aime pas 
Même si nous sommes ligotés
Par des chaînes
Et Chair
De crucifixion

presto noi sogneremo
distesi al sole
di mille primavere
senza il ricordo
di questa prigione
di un tempo
lontano ormai

Bientôt nous rêverons
Etendus au soleil
De mille printemps  
Sans plus nous souvenir
De cette prison
D'autrefois
Désormais lointaine 

Abbracciami e non lasciarmi qui
lontano da te
abbracciami e fammi illudere
che importa se questo è il momento
in cui tutto comincia e finisce
giuriamo per sempre però
Siamo in un soffio di vento che già se ne va

Embrasse-moi et ne me laisse pas ici, pas ici loin de toi
Embrasse-moi et leurre-moi, q
u'importe que ceci soit le moment où tout commence et tout finit. Faisons des serments  éternels, même si nous sommes un souffle de vent qui s'en va  déjà .

C'erano le parole
c'erano stelle
che ho smesso di contare
perso nei giorni
senza una ragione
nei viaggi senza ritornare

Il y avait les mots, il  avait les étoiles que j'ai cessé de compter, perdu dans me journées, sans raison, dans mes voyages, sans retour.

Ora tu non spiegare
Tanto lo sento
Dove può il dolore
Quando la notte
Griderà il mio nome
Nessuno ricorderà

Maintenant ne m'explique pas, j'en suis tellement désolé, où peut la douleur quand la nuit criera mon nom. Personne ne s'en souviendra.

Abbracciami e non lasciarmi qui
lontano da te
abbracciami e fammi illudere
che importa se questo è il momento
in cui tutto comincia e finisce
giuriamo per sempre però
Siamo in un soffio di vento che già se ne va

Embrasse-moi et ne me laisse pas ici, pas ici loin de toi
Embrasse-moi et leurre-moi, q
u'importe que ceci soit le moment où tout commence et tout finit. Faisons des serments  éternels, même si nous sommes un souffle de vent qui s'en va  déjà .

Siamo in un soffio di vento che già se ne va.

 

Le site officiel: cliquer ici

06:30 Publié dans Cinéma, séries, vidéos | Lien permanent | Tags : cine, film, neffa, passione, chant, chanson, cinema, gay, italie | | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.