12/01/2009

Des coups bas au sommet en Bulgarie et en Pologne: outing des premiers ministres

L'outing est à la mode ces jours-ci dans les pays de l'Europe de l'Est, en Bulgarie et en Pologne.

Pour ceux qui l'ignoreraient, l'outing consiste à révéler l'orientation sexuelle d'une personne contre son avis.

Être « outé », c'est voir ces caractéristiques rendues publiques sans son consentement, voire contre sa volonté. L'« outing » est un procédé, plus ou moins contesté, de déclaration publique de l'orientation sexuelle d'une personne qui souhaite la garder secrète, souvent dans un but politique (par ex : dénoncer une divergence entre style de vie privée et propos publics).

En politique, on appelle cela donner des coups bas. Et c'est bien de coups bas qu'il s'agit en Bulgarie comme en Pologne.

Sergueï Stanichev le 6 janvier 2006En Bulgarie, selon le chef de l'opposition Boiko Borrissov, le premier ministre, le socialiste  Sergei Stanichev (photo Wikipedia), serait homosexuel. Borrissov est maire de Sofia et ne cache pas ses ambitions de pouvoir. il fait des déclarations tonitruantes du style: il n'y aura pas un seul homosexuel dans mon gouvernement lorsque nous prendrons le pouvoir dans ce pays. Quant à Sergei Stanichev, que la voix populaire appelle parfois Ser-gay, il n'est pas marié et est sans enfants. Il n'est pourtant pas très gay friendly: l'an dernier il a émis des critiques à l'encontre de la gay pride de Sofia, tout en déclarant accepter que des gens aient une autre orientation sexuelle. Faut-il rappeler que la Bulgarie est l'un des pays européens où l'homophobie fait le plus de ravages?  Toute cette histoire est cousue d'homophobie virulente.

A l'Est, rien de nouveau. La Pologne n'est pas en reste. C'est aujourd'hui un parlementaire polonais, le controversé Janusz Palikot, qui demande sur son blog à l'ancien premier ministre Jarosław Kaczyński (photo wikipedia): êtes-vous gay? Rappelons de Jaroslaw, célibataire, est le frère jumeau de l'actuel Président de la Pologne. Les rumeurs sur la sexualité de Jaroslaw vont bon train depuis longtemps. Il s'agit donc moins d'un outing que d'une mise au pied du mur, pratique tout aussi contestable en matière de vie privée. Palikot déclare n'avoir aucun problème s'il s'avère que Jaroslaw répond par l'affirmative.

Pour échapper à l'outing, s'il se trouve que l'on est gay, il est plus simple de faire son coming out, on  a alors moins de problèmes. C'est en tout cas ce qu'avait pensé Klaus Wowereit (photo wikipedia) lors de sa désignation au poste de maire de Berlin. Il avait déclaré à son Parti: Ich bin Schwul, und das ist auch gut so, une boutade désormais célèbre (Je suis gay, et c'est très bien ainsi).

C'est ce que pensent sans doute aussi Elio Di Rupo, Président du Parti socialiste en Belgique, Bertrand Delanoë, Maire de Paris, Guido Westerwelle, Président du parti libéral allemand (FDP) et le nouveau maire de Portland (Oregon, USA), Sam Adams, le premier maire ouvertement gay de l'histoire des Etats-Unis.

Les commentaires sont fermés.