31/12/2008

Munich au Gaydar (2): le faune Barberini

250

                                                    La Glyptothèque, l'un des plus beaux musées de Munich,  recèle un des plus grands trésors de l'homoérotisme: le Faune Barberini.

Dominique Fernandez l'évoque en ces termes dans son essai L'amour qui ose dire son nom (Stock, 2005, p.46): "(...)nulle oeuvre ne me paraît mieux résumer ce que pouvait être l'éros homosexuel romain, alliance, de plaisir, de liberté, de déchaînement sensuel(...) ce qui est montré, c'est un homme abandonné extatiquement aux puissances de la volupté. Julien Green l'avait photographié dès 1931, en noir et blanc. En 195O, il revint faire des photos en couleur." Et plus loin encore: (...)la force érotique qui se dégage de ce corps pâmé au sexe exubérant"

Luclebelge, s'inscrivant très humblement dans les pas de Julien Green, l'a photographié à ton attention en 2008.

005

006

007

 

010

011

008

                                                               La statue, qui doit dater du troisième siècle (période hellénistique, asie mineure) représente un satyre, mais il faut faire preuve d'attention pour ne pas y voir un simple jeune homme : ses oreilles pointues, sa queue à peine visible au bas du dos, sa couronne de lierre et sa nébride (peau de panthère) ne sont pas apparents au premier abord.

Détail de la queue du Faune dépassant de derrière son dos

Il est vautré sur des rochers, ce qui laisse supposer qu'il s'est endormi au milieu des bois, probablement sous l'effet du vin. Les jambes écartées, la tête renversée en arrière et le bras droit replié derrière la tête pour servir d'oreiller, il se présente dans une position peu habituelle, et complexe à exécuter pour le sculpteur — d'autant qu'à l'origine, il semble que la jambe droite (restauration moderne), ait été pendante et non repliée. La pose rappelle cependant celle de certaines sculptures de  satyres ivres. Son corps est celui d'un athlète, à la musculature puissante. Le visage est très expressif : la bouche est entrouverte, les cheveux en bataille, les traits marqués. Il semble représenter un sommeil difficile, peut-être du fait de l'alcool. (texte et photo de la queue du faune: wikipedia)

07:15 Publié dans Art | Lien permanent | Tags : munich, munchen, glyptotheqye, glyptothek, sculpture, photo, photos, gay, art, musee, faune barberini | | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.