09/11/2008

Elections en Nouvelle-Zélande: ciel sombre pour la cause LGBT

Drapeau de la Nouvelle-Zélande 

Les élections parlementaires viennent d'avoir lieu en Nouvelle-Zélande et ont vu la victoire des conservateurs du parti National, et subséquemment la défaite des progressistes du labour, qui détenaient le pouvoir, ce qui signifie qu'il n'y aura pas grand chose à attendre du nouveau gouvernement en matière d'évolution des droits LGBT. Pourtant 6 candidat.e.s ouvertement gays  ou lesbiennes ont été élu.e.s. Il s'agit de Chris Carter (Labour), Charles Chauvel (Labour), Christopher Finlayson (National), Kevin Hague (Green),  Grant Robertson (Labour) et de Maryan Street (Labour).

Les perspectives sont donc bien sombres en matière d'évolution vers l'égalité des droits pour les kiwis gays et les lesbiennes.  Les organisations LGBT craignent que les propositions de lois en matière de droits à l'adoption, de droits des personnes transgenres ou encore concernant la défense des personnes LGBT(*) en justice ne connaissent pas d'évolution significative sous cette législature. Rappelons que les gays et les lesbiennes néo-zélandais.es jouissent de la possibilité de contracter un contrat d'union civile entre personnes du même sexe comportant les mêmes droits et devoirs que le mariage, mais n'en portant pas le nom, depuis avril 2005.

(*) notamment à propos des arguments de gay panic defense utilisés comme circonstance atténuante par les avocats défendant les personnes ayant commis des violences homophobes. Ces personnes auraient été prises d'une panique irrépressible en étant au contact de personnes LGBT, ce qui les aurait conduites à commettre un acte violent.

Source: divers articles sur gaynz.com

Les commentaires sont fermés.